Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer. Vous y verrez les villages d'Auvergne. Les traditions et cuisine auvergnates. L'histoire et les légendes d'Auvergne, Des photos du siècle dernier. Les blogs et site qui parlent de notre région. Les personnalités auvergnates. La littérature du terroir. Des histoires drôles. Des photos de votre jeunesse . Et enfin une impression de faire partie de ce site tant les situations et évènements vous ressemblent. Bonne visite Vous pourrez également me soumettre des articles concernant votre village ou hameaux . Me parler des histoires locales M'envoyer des photos de familles anciennes en précisant bien le lieu ou la situation Voici mon adresse émail. retrauzon43@gmail.com

Auberge rouge

 

 

Aux portes de l'Auvergne Peyrebeille

Légende ou histoire voici l'Auberge sanglante

 

Comment ne pas évoquer cette histoire de 1833 qui se passait à deux pas de chez nous.

 

A Peyrebeille, le hameau compte quelques maisons et abrite l’auberge de Pierre Martin, comme on la désigne à l’époque du nom de son propriétaire. Ce n’est qu’après le crime qu’elle porte différents sobriquets déplaisants mais saisissants, tels que « l’auberge sanglante », le « coupe-gorge » ou « l’ossuaire ». Isolée, l’auberge se situe sur les voies de communication menant vers les départements limitrophes, ce qui lui amène sa clientèle. Toujours debout aujourd’hui, elle est un haut-lieu touristique de l’Ardèche et revendique le titre « d’authentique auberge de Peyrebeille ».

Auberge rouge

L'auberge de Peyrebeille dite l'Auberge rouge

 

Auberge de Perbeille dite l'Auberge Sanglante.

Cette Auberge se situe sur la Route entre Aubenas et Le Puy à une dizaine de Km de la Haute-Loire

Lien pour en savoir plus

Texte de la Bibliothèque de Lyon

Perbeille

 « L’Auberge rouge », une célèbre affaire criminelle ardéchoise

 

 

La tristement célèbre « Auberge rouge », lieu d’un crime situé à Peyrebeille, en Ardèche, est le sujet d’une nouvelle comédie populaire. Le film s’inspire d’une mystérieuse affaire criminelle de 1831. Un couple d’aubergistes et leur domestique, accusés de tuer leurs clients, finissent sur la guillotine. Et s’ils étaient innocents ? Si aux yeux de la population de l’époque, justice est faite, la culpabilité des accusés semble bien moins évidente actuellement.

 

Les crimes de Peyrebeille - Lithographie de 1885 (Fonds BML)

 

@ Un crime mystérieux : quand la rumeur s’empare des faits

@ Une dramatique erreur judiciaire ?

@ L’auberge de Peyrebeille, source d’inspiration au fil des siècles

 

 

@ Un crime mystérieux : quand la rumeur s’empare des faits

 

Le lieu du crime : Peyrebeille

 

C’est aux frontières de l’Ardèche, à 50 km de Privas et non loin de la Haute-Loire et de la Lozère, que se trouve l’auberge de Peyrebeille, lieu supposé de plusieurs crimes sanglants du XIXe siècle. Le hameau est situé sur un plateau montagnard, près du Mont Mézenc (point culminant de l’Ardèche), à plus de 1260 m d’altitude, sur la commune de Lanarce. Les paysages sont ceux d’une nature couverte de pâturages, forêts et torrents, au climat rude.

Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Auberge rouge
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
J'y suis passé souvent devant sans m'arrêter, dommage, merci pour ce partage.
Répondre
M
J'y passe devant depuis plus de 40 ans chaque fois que je monte en Haute-Loire par le col de la Chavade... Je ne connaissais pourtant qu'une partie de l'histoire. Merci de la partager avec nous !
Bon dimanche.
Répondre
F
merci ,qu'elle histoire !!!!!
Répondre
B
cette auberge,modifiée fin des années 50,était un centre de loisir pour danseurs avertis,les dimanches après midi.Je pense que le propriétaire était M. Coulon.
Répondre
C
belle auberge je n irait pas manger j aurais trop peur !
Répondre