Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Auvergne Vue par Papou Poustache Auvergne une région magnifique à explorer.

Le village de Huriel

Papou Poustache

Le bourg d’Huriel doit une partie de sa renommée à deux monuments historiques classés que sont le donjon de la Toque (donjon militaire du XIIe siècle) et l’église Notre Dame, joyau de l’art roman.

Huriel est une ville située dans le département de l'Allier (03) et de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Population et géographie d'Huriel
Sur une superficie de 35,28 km², la ville d'Huriel est habitée par 2700 habitants (appelés Huriélois, Huriéloises), ce qui représente une densité de 77 habitants au km². En 2014, le nombre de naissances enregistrées dans la ville était de 26. L'altitude moyenne de la ville d'Huriel est de 327m.

Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel

Monuments aux Morts

Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel

Le Donjon de la Toque

 

Plus connu sous le nom populaire de « la Toque », ceci en raison de son ancienne toiture en forme de toque pointue, le donjon d’Huriel est un des rares donjons quadrangulaires français du début du XIIème siècle encore visibles aujourd’hui, au même titre que les donjons de Montrichard, Beaugency, ou bien encore Loches.

Description du monument

 

Le donjon d’Huriel était primitivement un édifice de défense lorsque le seigneur d’Huriel ordonna sa construction au XIIe siècle. Plusieurs campagnes d’édification ont été nécessaires pour ce château. Cette bâtisse, qui culminait à 33 mètres lorsqu’elle était encore coiffée de son toit à quatre pans (1903), est un rectangle de 10 mètres sur 12 environ. La terrasse actuelle offre une vue panoramique allant des Combrailles à la région montluçonnaise.

Le visage que revêt aujourd’hui le donjon résulte de diverses restaurations, en particulier celle de 1900.

En accédant aux étages par l’escalier en vis de 1903, nous pouvons découvrir de grandes salles, rendues habitables au XVIe siècle par le percement de fenêtres à meneaux ainsi que la construction de cheminées.


Les baies en plein cintre et en arc brisé, quant à elles, témoignent d’un passé plus rude, puisque ces ouvertures permettaient aux soldats d’accéder à une galerie de bois d’où s’effectuait la défense. Ce système défensif appelé « hourd » présentait des meurtrières percées dans les parois de bois, par lesquelles les soldats tiraient pour attaquer l’ennemi.

Au fur et à mesure des années, et des changements de propriétaires, l’enceinte et les dépendances du Château seront laissées à l’abandon, se ruinant peu à peu. A partir de 1779, jusqu’en 1845, les fossés seront comblés, en raison des fièvres mortelles qu’ils entraînent.

La commune achètera ce qui reste de l’ensemble en 1879, le Donjon est classé Monument Historique dès 1885. En 1903, les travaux de restauration verront disparaître le toit à quatre pans (son entretien étant de loin trop conséquent), remplacé par une terrasse, et la construction d’une tourelle d’escalier au nord pour permettre un meilleur accès aux salles.

Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel
Le village de Huriel

 

Des caractères auvergnats se retrouvent au niveau du clocher situé à la croisée du transept : octogonal et massif, couvert de bardeaux en bois de châtaignier, il rappelle les clochers des majeures romanes d’Auvergne (Saint Nectaire, Orcival, etc.).

Enfin, au titre de l’ornementation sculptée des murs, des boudins sur colonnettes encadrent les fenêtres, à l’instar des édifices romans limousins, comme Saint-Léonard-de-Noblat


 

 

L’originalité de Notre-Dame ressort également à travers sa sculpture et son mobilier : le décor sculpté extérieur est très riche, avec un cordon de billettes qui cerne l’édifice quasiment en son entier, et au niveau des modillons et des chapiteaux des colonnettes qui flanquent les fenêtres, des éléments abstraits (entrelacs, feuillages, copeaux, …) mais aussi figuratifs (têtes animales et humaines, petits personnages aux postures parfois comiques).

Les chapiteaux de la croisée, s’ils relèvent d’une facture assez fruste due à la dureté du granit employé, n’en sont pas moins intéressants, avec en particulier un homme ascensionnel jumeau de celui de Châtel-Montagne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Relaxation Musique Anti-Stress 26/11/2020 00:21

Jolie blog, au plaisir de vous voir sur mon blog de relaxation. https://relaxation-musique-antistress.over-blog.com/