Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Auvergne Vue par Papou Poustache Auvergne une région magnifique à explorer.

Gustave Eiffel et l'Auvergne

Papou Poustache

 

 

 

 

 

 

 

 

Gustave Eiffel

Hommage à cet homme qui nous a laissé en Auvergne trois perles d'architectures .

Le Garabit dans le Cantal le viaduc de Rouzat dans l'Allier et le pont de fer à Moulins

Gustave Eiffel

La Tour n’est pas la seule création de Gustave Eiffel. Ce passionné et véritable génie a su dépasser ses propres limites pour nous léguer des monuments tels que la Coupole de l’observatoire de Nice, la structure métallique de la Statue de la Liberté ou encore le pont de chemin de fer de Bordeaux.

Gustave Eiffel : un ingénieur passionné

Gustave Eiffel

Ingénieur de formation, Eiffel a fondé puis développé son entreprise spécialisée dans les charpentes métalliques, dont la tour Eiffel marque le couronnement, avant de dédier les trente dernières années de sa vie à des activités de recherches expérimentales.

Né en 1832 à Dijon, il sort de l'École Centrale des Arts et Manufactures en 1855, l'année même de la première grande Exposition universelle tenue à Paris. Après quelques années passées dans le Sud-Ouest de la France, où il surveille notamment les travaux de l'important pont de chemin de fer de Bordeaux, il s'installe à son compte en 1864 comme "constructeur", c'est à dire comme entrepreneur spécialisé dans les charpentes métalliques. Son exceptionnelle carrière de constructeur est jalonnée en 1876 par le viaduc de Porto sur le Douro, puis celui du Garabit en 1884, ainsi que par la gare de Pest en Hongrie, la coupole de l'observatoire de Nice et l'astucieuse structure de la Statue de la Liberté, avant de culminer en 1889 avec la Tour Eiffel. Cette date marque la fin de sa carrière d'entrepreneur.

 

Gustave Eiffel et l'Auvergne
Gustave Eiffel et l'Auvergne
Gustave Eiffel et l'Auvergne
Gustave Eiffel et l'Auvergne

VlADUC DE GARABIT



Il serait trop long d'énumérer tous les travaux
gigantesques qui ont classé M. Eiffel parmi nos constructeurs les plus distingués et les plus illustres.

En 1858, il fut attaché a l'exécution du grand pont métallique de Bordeaux, ou il lit avec succès l'application toute récente de l'air comprimé à la fondation des piles.
Il s'occupa surtout de la construction des ponts en arcs, et le fameux viaduc de Garabit, dans le Cantal,le mit hors de pair.

C'est à 122 mètres de hauteur sur105 mètres que passe la voie aérienne. La colonne Vendôme sur les tours Notre-Dame atteindrait juste la hauteur de la clef de voûte de ce colossal arc-en-
ciel de fer.

Gustave Eiffel et l'Auvergne
Gustave Eiffel et l'Auvergne
Gustave Eiffel et l'Auvergne
Gustave Eiffel et l'Auvergne

Le viaduc de Rouzat est un ouvrage d'art construit en 1869 par Eiffel sur la ligne de chemin de fer Commentry - Gannat pour lui permettre de traverser la Sioule entre les communes de Bègues et de Saint-Bonnet-de-Rochefort, dans l'Allier. Il est inscrit comme Monument historique.

 

 

Longueur : 181 m Hauteur : 59 m Poids : 660 t Portée : 59 m

 

Situé sur les communes de Bègues et Saint Bonnet de Rochefort. Construit entre 1867 et 1869 sur la ligne du Paris-Orléans Commentry / Gannat, par

 

Longueur : 160 m Hauteur : 44 m Poids : 440 t Portée : 49 m

 

Situé sur les communes de Bègues et de Mazerier Construit de 1867 à 1868 sur la ligne du Paris-Orléans Commentry / Gannat, par l’entreprise Gustave Eiffel

 

 

 

 

Classé Monument Historique en 1965  V. de Neuvial, vu de Mazerier

Il comporte deux travées centrales de 49 mètres, portées par une pile de 35 mètres qui repose sur un socle en granit. Cette pile est divisée en sept étages. La ligne Commentry / Gannat, qui fait aujourd’hui partie de la transversale Lyon / Bordeaux, fut concédée au Paris-Orléans en 1863. Elle servait à relier l’important bassin houiller de Commentry au centre de l’Auvergne. Un parcours de 53 km particulièrement accidenté nécessita la réalisation de nombreux ouvrages, dont sept viaducs.

 

 

Neuvial, Rouzat, La Bouble et Bellon ont été construits en fer. Ce dernier, Bellon, fut, comme La Bouble, réalisé par J.F. Cail et Fives-Lille. La conception de ces quatre viaducs revint à l’allemand Wilhem Nördling, ingénieur en chef du Paris / Orléans, qui avait déjà dressé les plans des viaducs au Busseau d’Ahun (ligne Guéret / Ussel en 1864) et à Ribeyrès (ligne Figeac / Aurillac en 1866), sur le modèle du viaduc de Crumlin en Pays de Galles (1853-1857). L’adjudication fut séparée en deux lots : J.F. Cail et Fives-Lille se chargèrent de La Bouble et de Bellon, et l’entreprise Eiffel de Neuvial et de Rouzat.

 

Rouzat et Neuvial furent inaugurés avec la ligne le 19 juin 1871.

Gustave Eiffel et l'Auvergne

Pont fer à Moulins

Photos de Philippe J....

Que je remercie

Pont de Fer à Moulins

 

Le pont permet à la ligne de chemin de fer reliant Montluçon à Moulins de franchir l'Allier.

Le tablier est constitué par deux poutres latérales en tôles pleines distantes de 8,60 m.
Hauteur totale des piles et des fondations: 20,40 m

L'ouvrage repose sur des piles faites chacune de deux colonnes réalisées avec des anneaux en fonte de 2 m de diamètre boulonnés les uns aux autres et remplis de béton. Les deux colonnes sont contreventées par des croix de Saint-André.
Ce sont les toutes premières piles à avoir été fondées à l'air comprimé.
Les anneaux en fonte ont dû être renforcés par des frettes en fer puis en acier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

MAG 09/01/2018 18:54

Votre article me fait extrêmement plaisir. J'y reviendrai encore, ce sont des œuvres qui me fascinent, oh combien plus que la Tour symbole de Paris.
J'aime votre passage cartes anciennes - photos, preuves que ces constructions artistiques ne vieil lent pas.
J'étais allée revoir le viaduc de Garabit lorsqu'il a été repeint, j'avais eu un peu l'impression de le voir construire.
Il me semble, dans mes souvenirs, que le viaduc des Fades, impressionnant malgré sa taille, était de Gustave Eiffel, ou du moins de l'un de ses ingénieurs et forgé dans ses ateliers. Qu'en est-il ?
Je vous souhaite une excellente année 2018, que cette passion de l'Auvergne vous anime toujours.

MAG 09/01/2018 18:53

Votre article me fait extrêmement plaisir. J'y reviendrai encore, ce sont des œuvres qui me fascinent, oh combien plus que la Tour symbole de Paris.
J'aime votre passage cartes anciennes - photos, preuves que ces constructions artistiques ne vieil lent pas.
J'étais allée revoir le viaduc de Garabit lorsqu'il a été repeint, j'avais eu un peu l'impression de le voir construire.
Il me semble, dans mes souvenirs, que le viaduc des Fades, impressionnant malgré sa taille, était de Gustave Eiffel, ou du moins de l'un de ses ingénieurs et forgé dans ses ateliers. Qu'en est-il ?
Je vous souhaite une excellente année 2018, que cette passion de l'Auvergne vous anime toujours.