Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auvergne une région magnifique à explorer. Vous y verrez les villages d'Auvergne. Les traditions et cuisine auvergnates. L'histoire et les légendes d'Auvergne, Des photos du siècle dernier. Les blogs et site qui parlent de notre région. Les personnalités auvergnates. La littérature du terroir. Des histoires drôles. Des photos de votre jeunesse . Et enfin une impression de faire partie de ce site tant les situations et évènements vous ressemblent. Bonne visite Vous pourrez également me soumettre des articles concernant votre village ou hameaux . Me parler des histoires locales M'envoyer des photos de familles anciennes en précisant bien le lieu ou la situation Voici mon adresse émail. retrauzon43@gmail.com

Le four banal en Auvergne

Il est un patrimoine que beaucoup de municipalités ignorent et laissent à l'abandon c'est le four banal.

Chaque village chaque hameau en possédait un, c'était le cœur du village c'est lui qui apportait le pain quotidien ((Même si le four ne s'allumait qu'une fois par semaine ou pour les grandes occasions fêtes du hameau , journées de travail commune, Batteuse,labour  ou journées communales (travaux qui se faisaient l'hiver pour l'entretien des chemins et autres voiries)).

le pain se conservait plusieurs jours

Ce four était l’âme du village c'est pourquoi avant de laisser mourir un tel ouvrage qui a su résister au temps car souvent certains ont plusieurs siècles il faut se poser la question.

et si mes grands parents me voyaient que penseraient ils de moi?

Moi qui veut détruire ce qui pendant des années a apporté la vie dans le hameau.

Bien sur aujourd'hui il y a qu'à aller au boulanger avec son Euros et on repart avec son pain.

Mais pourquoi les anciens faisaient ils le signe de la croix sur la tourte si le pain  n'était pas sacré?

Alors vous l'avez compris il faut préserver ce petit patrimoine.

Dans mon village il y en a un qui est entrain de se détruire je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour y redonner vie.

 

Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne

 

Les fours furent longtemps un élément essentiel de la vie des hommes.

Malheureusement, beaucoup de ces modestes constructions de villages ont été détruites lors de l’aménagement de places .

Ce qui est regrettable de voir détruire ce monument car on peut le dire le four reste un patrimoine local comme le Lavoir et les fontaines c'était l'âme du village

Le four à pain reste dans l’inconscient collectif le témoin authentique d’une époque où le boulanger n’existait pas. Les fours donnaient au pain un goût incomparable tout comme aux tartes et autres plats cuisinés.

Bâtiment trapu, massif, le four de village pouvait défier le temps ; il est vraisemblable que, de réfections en réfections, il n’a pas, au cours des siècles, subi de transformations morphologiques radicales :

  • Voûte en berceau,
  • murs épais, parfois de près d’un mètre, ne s’élevant guère au-dessus du sol,
  • couverture de terre tassée sur l’extrados de la voûte,
  • de larges et lourdes lauzes chevauchantes dans le Cantal et en tuiles rouges locales des plaines
  • cheminée monumentale en pierre en montagne mais souvent en brique en plaine.
  • porte étroite et basse, tels en étaient les parties constituantes.

Par crainte des incendies, les fours collectifs forment une construction indépendante des autres habitations.

Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne

Fonctionnement du four

Le principe de fonctionnement d'un four est simple : le four est constitué d'une enceinte d'argile, de terre cuite, de brique ou de pierre, dans laquelle on allume un feu pendant une à deux heures. Pendant cette phase, l'importante masse du four accumule la chaleur.

On commence par faire un petit feu au milieu du four, avec des pignes de pin, petit fagot, du petit bois bien sec... Dès que ce petit feu est bien parti, on l'entretien avec du bois de plus en plus gros jusqu'à arriver à des petits rondins fendus ce qui facilite leur combustion.

Au début les parois du four deviennent noires de suie, ce qui est normal. On alimente ainsi pendant une heure et demie, deux heures. Au bout de ce temps, avec la chaleur, le four se pyrolyse : il s'auto-nettoie et devient propre, et la voûte est blanche.

Durant cette période, on chauffe toujours le four à «feu ouvert».

Une fois le feu terminé, il faut étaler les braises sur toute la surface du four, et laisser ainsi pendant une heure environ pour parfaire la température. On retire ensuite toutes les braises puis on balaye les cendres restantes et on passe la serpillière humide sur la sole pour finir de bien la nettoyer et humidifier le four (important pour la coloration du pain).

On laisse la température descendre jusqu'à 230°C environ, en laissant le four porte fermée (de 30 à 60 minutes ou plus selon la durée de la chauffe).

On peut alors passer à la cuisson du pain à feu fermé.

Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne

Il servait également pour la cuisson des tripes l'Hiver, des pommes de terre au four et des pompes aux pommes pour les journées de labeur batteuses, labour, foins

Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne
Le four banal en Auvergne
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 25/01/2021 08:31

Merci pour cet article très intéressant ! Le four banal comme toi je n'aime pas le trouver à l'abandon quand je découvre un hameau ou un village. Avec les lavoirs, c'est une des premières choses que je cherche et que je photographie, ensuite c'est l'assemblée !! Belle semaine